Le cannabis fait-il maigrir? Ses effets sur le métabolisme

Comment la consommation de cannabis peut-elle faire perdre du poids ?

Voici comment la consommation de marijuana peut aider à contrôler le poids corporel

Comme on le sait, la consommation de marijuana génère différents types d’effets sur le corps.

Les plus connues vont des “fringales”. L’envie d’ingérer des aliments riches en calories en quantités plus importantes que la normale — au sentiment généralisé de relaxation et de paix que les utilisateurs disent ressentir.

Ces dernières années, les études scientifiques sur le sujet, se sont attachées à trouver des preuves irréfutables de nombreuses tendances rapportées par les consommateurs habituels de cannabis.

Il existe notamment une corrélation présumée entre la consommation de marijuana et la diminution du poids corporel.

Mais, quelle preuve avons-nous? Plus important encore, comment les deux peuvent-ils être liés?

Examinons les interactions connues entre la marijuana et notre métabolisme.

Lire aussi: Les systèmes aéroponiques pour la culture du cannabis: les principaux avantages et inconvénients

Marijuana et métabolisme: comment interagissent-ils?

Comme je l’ai dit, la première association qui vient naturellement est sans aucun doute avec la stimulation de la sensation de faim, conséquence directe de l’action du THC sur le système endocannabinoïde humain.

Les chiffres, cependant, semblent dire le contraire. Regardons plus en détail.

Au cours des dernières années, de nombreuses études ont examiné la relation entre le CBD et le métabolisme humain. Ce que l’on sait, c’est que le cannabidiol interagit avec le système endocannabinoïde via les récepteurs CB1 et CB2, qui sont présents du cerveau au système immunitaire.

Ces récepteurs sont responsables de divers processus physiologiques, tels que la perception de l’appétit ou de la douleur, la sensation de sommeil et le processus digestif.

Parmi les nombreuses fonctions régulées par le système endocannabinoïde figurent également celles liées à l’équilibre énergétique et à l’action métabolique.

Les récepteurs, en effet, stimulés par le CBD, absorbent plus intensément les nutriments contenus dans les aliments, intensifiant également les différentes phases de digestion et de transformation énergétique des aliments.

Le fait que fumer de la marijuana déclenche un appétit anormal — la fringale, en réalité — ne fait aucun doute. Mais, alors, pourquoi les fumeurs habituels sont-ils objectivement moins touchés par les problèmes de contrôle du poids tels que l’obésité?

Découvrons-le ensemble.

Faim chimique : effet de la marijuana

La marijuana accélère-t-elle le métabolisme? L’étude

En parlant de cannabis et de métabolisme, on ne peut manquer de mentionner l’étude initiée en 2011 par Yan Le Strat, un psychiatre français de l’Université de Paris.

Comme je l’ai dit, l’étude a été lancée en 2011 et n’est pas encore terminée. L’objectif du Dr Le Strat était de mener des recherches sur plusieurs années, afin précisément d’évaluer les effets à long terme du cannabis sur le métabolisme.

En comparant deux groupes de personnes, le premier composé de fumeurs réguliers de marijuana et le second de non-fumeurs, la première observation intéressante concerne le pourcentage de sujets souffrant d’obésité.

Chez les consommateurs de cannabis, le pourcentage de sujets présentant des problèmes liés à l’obésité était de 16%.

En revanche, si l’on considère le deuxième groupe — composé de volontaires de la même tranche d’âge et de la même zone géographique que les membres du premier groupe — le pourcentage atteint 26%.

Un écart considérable qui a conduit Le Strat à vouloir rechercher, dans les années suivantes, une éventuelle corrélation entre la consommation de marijuana et la perte de poids observée, l’amenant à émettre l’hypothèse d’une action accélératrice du métabolisme.

À vrai dire, le médecin a estimé pouvoir confirmer le lien entre les deux facteurs. Cependant, il n’est pas encore possible d’établir une certitude mathématique, du moins à ce jour.

Les études sur la relation entre la marijuana et le métabolisme humain ne viennent néanmoins pas seulement de France.

Lire aussi: Germination du cannabis dans du papier buvard: pourquoi ce n’est pas recommandé et quelles sont les meilleures alternatives

Les effets biologiques de la marijuana sur le métabolisme: l’étude des États-Unis

Comme je l’ai dit, la curiosité et les recherches scientifiques ultérieures sur l’interaction entre la marijuana et le métabolisme ne sont pas limitées au vieux continent.

Même des États-Unis, à vrai dire, nous recevons du matériel important pour essayer de comprendre s’il existe vraiment une relation directe entre les cannabinoïdes et l’amincissement.

Il existe une relation directe entre les cannabinoïdes et l'amincissement.

Existe-t-il une relation directe entre les cannabinoïdes et l’amincissement?
À cette fin, une équipe de recherche d’élite a été formée, choisissant ses membres dans les universités américaines les plus renommées et les résultats, publiés dans “The American Journal of Medicine”, fournissent des éléments de réflexion intéressants à cet égard.

D’après les résultats, il semble que la marijuana induise une meilleure réponse de la fonction insuline.

Mais, les bienfaits du cannabis ne se limitent pas à cela: il semble que la consommation de cette plante particulière apporte une aide précieuse pour prévenir l’apparition du diabète. Une découverte non négligeable.

En outre, les recherches montrent qu’une utilisation régulière est apparemment capable d’améliorer le contrôle de la glycémie, tout en augmentant le taux de cholestérol HDL — le “bon” cholestérol, pour être précis.

Les résultats de cette étude ouvrent de nouvelles voies vers la découverte de thérapies alternatives contre l’obésité et le diabète.

En observant le comportement de volontaires habitués à fumer de la marijuana, il apparaît également que cette habitude réduit considérablement la consommation d’alcool et, par conséquent, de toutes les calories dites vides — celles qui n’ont aucune valeur nutritive — typiques des boissons alcoolisées.

En conclusion, fumer du cannabis fait-il maigrir?

Le fait que la marijuana interagisse avec notre métabolisme est désormais un fait. Avec la découverte du système endocannabinoïde, nous avons pu obtenir un grand nombre d’informations sur la manière dont cette interaction est possible et se produit en détail.

Cependant, la question du cannabis et des effets qu’il peut avoir sur notre corps est encore très controversée.

Comme nous avons pu le constater, l’analyse du comportement et des caractéristiques des différents groupes de consommateurs réguliers nous amène à conclure qu’il existe une corrélation étroite entre la consommation de marijuana et la diminution des problèmes liés à l’obésité.

La réponse à l’insuline d’un échantillon de volontaires semble également être améliorée par la prise de cannabinoïdes.

Néanmoins, les études sont encore en cours et ne permettent pas d’objectiver les résultats, car ils ne se produisent pas dans tous les cas.

L’organisme humain est une machine tellement complexe que l’observation d’un seul paramètre ne peut suffire à en déduire une vérité absolue.

Les personnes examinées, même si elles partagent certains aspects. Comme l’âge ou l’origine, sont toutes différentes et répondent aux stimuli sur la base de nombreuses variables, qui ne peuvent pas être réduites à la consommation ou non de cannabis.

Cela dit, si vous êtes un admirateur des plantes de cannabis et que vous souhaitez collecter des graines des meilleures génétiques, nous vous invitons à visiter notre magasin Sensoryseeds.fr.

Choisissez parmi les graines autofloraison, les graines féminisées et les graines à floraison rapide — vous êtes sûr de trouver ce que vous cherchez. À bientôt!