Comment augmenter le rendement des autofloraison en peu de temps : notre petit guide !

Comment maximiser le rendement des plantes autoflorissantes en peu de temps ?

Conseils et astuces pour maximiser le rendement de vos plantes autofloraison

Si vous êtes un fan de tout ce qui touche au chanvre, vous avez probablement entendu parler des graines autofloraison, les produits qui ont révolutionné le monde du cannabis.

Mais, vous ne saviez probablement pas que, pour donner le meilleur d’elles-mêmes, ces variétés ont besoin de soins qui diffèrent légèrement de ceux des spécimens sauvages, n’est-ce pas ?

Si vous êtes curieux à ce sujet et que vous souhaitez en savoir plus sur les plantes à autofloraison et comment les cultiver, cet article vous donnera toutes les informations que vous recherchez.

Serre avec plants autoflorissants

Que sont les plantes à floraison automatique et quels sont leurs avantages ?

Dans la nature, la plante de chanvre est une plante à fleurs photopériodique, c’est-à-dire qu’elle fleurit en fonction du cycle de la lumière solaire : au printemps, elle passe par sa phase végétative, pendant laquelle elle se développe, stimulée par l’augmentation de la durée du jour. En revanche, après le solstice de juin, l’allongement des nuits provoque l’arrêt de la croissance de la plante qui, entre la fin de l’été et le début de l’automne, produit les inflorescences.

Pour anticiper la récolte, la plupart des cultivateurs d’intérieur soumettent leurs plantes photopériodiques à un programme d’éclairage strict de 12/12, en réglant leurs lampes pour qu’elles fournissent 12 heures de lumière et 12 heures d’obscurité. Ce faisant, ils reproduisent le cycle jour/nuit typique de la fin de l’été, ce qui stimule la floraison précoce du chanvre.

Au début des années 2000, les premières graines auto-florissantes ont été lancées sur le marché. Elles ont été sélectionnées pour produire des plantes capables de se développer indépendamment de la lumière du soleil et de développer des inflorescences en quelques semaines.

L’arrivée de ces produits a été saluée comme une révolution, et grâce à ces graines de cannabis innovantes, les cultivateurs peuvent obtenir des rendements plus que respectables en une fraction du temps nécessaire à la récolte des variétés photopériodiques.

5 conseils pour maximiser les rendements des autofloraison

Bien que ces plantes fleurissent “automatiquement”, cela ne signifie pas qu’il faille les cultiver sans prendre les précautions nécessaires : leurs rendements peuvent varier considérablement en fonction des soins apportés par le cultivateur pendant leur croissance.

Si vous êtes curieux de savoir comment maximiser le rendement des spécimens cultivés à partir de graines autofloraison, voici 5 conseils pratiques pour vous aider à obtenir les meilleurs résultats.

Planifiez soigneusement tout ce dont vous avez besoin pour qu’ils se développent au mieux.

Le rythme de croissance rapide des plantes autofloraison laisse peu de temps pour réfléchir à la manière de les cultiver. C’est pourquoi il est judicieux de planifier chaque détail à l’avance :

  • Sur quel type de substrat les plantes seront-elles cultivées ? Terre, laine de roche ou peut-être hydroponique ?
  • Quels éléments nutritifs seront utilisés ?
  • Les lumières et la ventilation ont-elles déjà été installées ?
  • La variété de graine autofloraison sélectionnée est-elle idéale pour l’objectif souhaité ?

Ce ne sont là que quelques-uns des éléments qui font la différence entre un résultat optimal et une mauvaise récolte. Ne commencez jamais la culture d’une plante à autofloraison avant d’avoir dissipé tous vos doutes sur le processus : une fois que les graines de marijuana entrent en contact avec l’eau, l’horloge commence à tourner et vous n’avez plus le temps de modifier votre plan.

Lire aussi : Graines autofloraison d’extérieur.

Ne les transférez pas

Chaque fois que vous déplacez une plante de chanvre d’un conteneur à un autre, elle a besoin d’un certain temps pour se remettre du choc du transfert et recommencer à pousser. Avec les variétés à floraison automatique, vous n’avez pas le luxe de perdre des jours précieux à attendre que le spécimen se remette à pousser : votre récolte pourrait être irrémédiablement compromise !

S’il n’y a aucun moyen d’éviter la transplantation, il est essentiel de veiller à ne pas changer de substrat entre les conteneurs pour limiter les risques d’imprévus.

N’abusez pas des nutriments

De temps en temps, les débutants suralimentent leurs plantes en nutriments et courent le risque de ce que l’on appelle la brûlure des engrais.

Ce problème se produit très souvent lors de la culture de variétés à autofloraison, car les cultivateurs ont tendance à oublier que ces variétés ont des racines plus petites que les variétés photopériodiques et qu’elles ont donc besoin de moins de nutriments que d’habitude.

C’est pourquoi il est conseillé de faire très attention au dosage des engrais et de procéder par étapes, en commençant par de faibles concentrations et en vérifiant à chaque fois comment le plant réagit.

Gardez un œil sur le pH

Le pH est l’un des facteurs les plus importants qui influencent le rendement des plantes de chanvre. Sa valeur détermine la capacité du spécimen à absorber les nutriments nécessaires à sa croissance et à la production de fleurs.

Pour les plantes à floraison automatique cultivées dans le sol, le niveau de pH idéal se situe entre 6 et 7 ; pour les spécimens cultivés sur d’autres substrats, ou en hydroponie, il faut maintenir un pH de 5,5 à 6,5.

Semis poussant sous lumière artificielle

Ne pas négliger la lumière

Bien que les plantes autofloraison poussent indépendamment du cycle solaire, elles se développent mieux lorsqu’elles reçoivent un nombre élevé d’heures de lumière.

Certains cultivateurs d’intérieur règlent leurs lampes pour qu’elles restent allumées 24 heures sur 24. Pourtant, n’oubliez pas que toute plante a besoin de repos pour donner le meilleur d’elle-même.

Afin d’augmenter au maximum le rendement des variétés à floraison automatique cultivées en intérieur, il est préférable de définir un cycle lumière artificielle/obscurité de 18/6. Pour les variétés d’extérieur, en revanche, 12 heures d’exposition au soleil suffisent pour obtenir un résultat optimal.

Lire aussi : Les graines de marijuana : comment les choisir ?

En conclusion

Nous avons expliqué ce que sont les graines autofloraison, quels sont leurs avantages par rapport aux variétés photopériodiques et quelles sont les étapes à suivre pour maximiser le rendement de vos plantes de chanvre.

Notre article a été rédigé à titre d’information uniquement, et nous profitons de l’occasion pour rappeler au lecteur que la culture du cannabis n’est absolument pas légale.

Si la culture du chanvre vous passionne, nous vous invitons à jeter un coup d’œil à SensorySeeds.fr : dans notre boutique en ligne, vous trouverez de nombreuses variétés de graines autofloraison, de graines féminisées et bien d’autres produits idéaux pour ceux qui aiment collectionner les meilleures génétiques !