Méthode ScrOG (Screen of Green) : avantages inégalés de cette technique de culture.

Une technique de culture du cannabis très largement utilisée est la méthode du scrOG.

Tout ce que vous devez savoir sur la méthode scrog, l’une des techniques de culture en intérieur et en extérieur les plus utilisées

Même si vous n’avez jamais cultivé de cannabis et que vous vous contentez simplement de collectionner des graines de marijuana, vous avez probablement vu des photos de plantes poussant avec des têtes placées au-dessus d’un filet en nylon. Cette technique particulière est appelée la méthode ScrOG, abréviation de Screen of Green (« écran de verdure »). 

Aujourd’hui, nous allons parler de la méthode de culture ScrOG, en expliquant en détail ce que c’est et pourquoi c’est l’une des techniques préférées des cultivateurs de marijuana.

Cependant, nous vous recommandons de ne pas pratiquer cette technique – sauf si vous vivez dans un pays où il est permis de cultiver de l’herbe à des fins récréatives ou thérapeutiques. En France, la plantation de graines de cannabis est une infraction pénale si elle est faite avec l’intention de distribuer de la marijuana à des tiers et une infraction administrative si elle est faite pour un usage personnel.

ScrOG : quelle est cette méthode de culture et en quoi consiste-t-elle ?

La méthode ScrOG, différente de la méthode Sog tout aussi connue, est une technique de culture du cannabis qui maximise le rendement et garantit la qualité des fleurs.

Avant de l’expliquer, commençons par le fait que, dans la nature, les plants de marijuana poussent plus en hauteur qu’en largeur.

Cela entraine des problèmes majeurs : en poussant avec les branches très proches les unes des autres, le cannabis a plus de chances de développer des moisissures, des champignons et de ne pas profiter pleinement de la lumière du soleil ou de la lumière artificielle. De plus, lorsque les branches sont remplies de fleurs, elles risquent de se casser et d’envoyer une partie de la récolte à l’air.

Ce filet vous permet de résoudre ces problèmes.

Concrètement, il consiste à guider les plantes pour qu’elles développent les têtes (riches en fleurs) de manière horizontale et régulière. Les cultivateurs de cannabis qui adoptent cette approche placent un panneau avec un filet en nylon à très grande maille sur le support de culture et font passer les branches par-dessus ce filet au fur et à mesure qu’elles grandissent.

Le but est de faire remonter les branches qui poussent plus bas sur la tige, et descendre les branches les plus hautes, de manière à les répartir uniformément sur le même plan.

Avez-vous déjà vu une photo d’un baobab (ou avez-vous eu la chance de voir cet arbre en vrai lors d’un voyage en Afrique) ?

C’est ici :

Baobab avec des branches horizontales comme méthode de scrog

Comme vous pouvez le voir, cet arbre développe son feuillage horizontalement. C’est exactement l’objectif recherché par les cultivateurs qui adoptent la méthode ScrOG : une étendue verte qui pousse horizontalement sur le filet en nylon.

Lire aussi : Marijuana et overdose : quelle est la vérité ?

Pourquoi tant de cultivateurs de marijuana adoptent-ils la méthode ScrOG ?

Cette technique présente de grands avantages, à savoir :

  • Augmente le rendement, car il expose toutes les branches à la lumière directe.
  • Permet à toutes les branches de développer des fleurs de manière optimale : une plante cultivée avec la méthode ScrOG possède de grosses fleurs parfumées et riches en cannabinoïdes.
  • Favorise le passage de l’air à travers les branches, évitant la moisissure et la pourriture.
  • Empêche les branches de se briser sous le poids des grosses têtes.

Toutefois, cette méthode n’est pas sans inconvénients.

En effet, pour que tout se passe bien, il est important que les plantes ne soient, ni positionnées trop près les unes des autres, ni trop éloignées au point de créer des espaces vides. Trouver le bon arrangement est très difficile pour les cultivateurs novices qui doivent regarder divers tutoriels pour éviter de faire des erreurs !

Ce n’est pas tout : il est malheureusement très facile de casser les branches. Il faut donc les manipuler avec une extrême délicatesse pour éviter de les casser lorsqu’elles se plient.

À cet égard, il est indispensable de positionner le filet à la bonne hauteur selon les différentes variétés. Les variétés les plus hautes, à dominante Sativa, ont besoin d’un filet placé à environ 50-60 cm de hauteur, tandis que les variétés plus courtes, à dominante Indica, ont besoin d’un filet placé à environ 20 cm de hauteur par rapport au milieu de culture ou au pot.

La méthode du scrog avec une plante de cannabis

La méthode ScrOG peut-elle être utilisée aussi bien en intérieur qu’en extérieur ?

Bien sûr que oui ! Ceux qui peuvent cultiver des graines autofloraison, graines de cannabis féminisées et graines de cannabis à floraison rapides peuvent utiliser la technique ScrOG à la fois en intérieur et en extérieur, en prenant soin de ne positionner le filet qu’une fois les plantes transférées à leur emplacement définitif.

En effet, transplanter de la marijuana avec le filet déjà en place augmente le risque de casser plusieurs branches et de ruiner irrémédiablement la plantation.

Lire aussi : Lombricompost (humus de vers de terre) : pourquoi les cultivateurs ne peuvent plus s’en passer ?

En conclusion

Aujourd’hui, vous avez découvert ce qu’est la technique de culture ScrOG et comment les cultivateurs la développent en essayant de ne pas faire d’erreurs.

Comme nous l’avons mentionné, cet article est rédigé uniquement à titre informatif, car chez SensorySeeds, nous déconseillons fortement la culture du cannabis (sauf si vous vivez dans un pays où cela est autorisé).

Ce que vous pouvez faire à la place, c’est collectionner des graines de marijuana.

En parlant de cela, visitez dès maintenant notre boutique de graines de canabis en ligne, SensorySeeds.

Vous trouverez les meilleures graines de cannabis BSF seed : plus grosses, plus fortes et plus rapidesNous vous attendons !