La photopériode des plantes : ce qu’elle signifie

Qu'est-ce que la photopériode des plantes ?

Découvrons ensemble l’importance de la photopériode pour le développement et la floraison des plantes (dont le chanvre).

Si vous êtes passionné de plantes et que vous aimez savoir comment en prendre soin, vous avez probablement déjà rencontré des mots tels que “photopériode”, “photopériodique” et “photopériodisme”.

La photopériode végétale, comme le suggère l’étymologie du mot (dérivé du Gr. phòs photós ‘lumière’), indique la période de lumière à laquelle les plantes sont exposées pendant une période de 24 heures.

Le développement des plantes dépend de nombreux facteurs, et le succès de la phase végétative et de la floraison est également fortement influencé par les cycles de lumière et d’obscurité.

Dans cet article de notre blog SensorySeeds.fr, nous allons vous aider à faire la lumière sur le sujet, afin que vous n’ayez plus aucun doute lors de vos prochaines recherches sur les plantes.

Voici ce que vous devez savoir.

La lumière du soleil sur les plantes

Photopériode : qu’est-ce que c’est ?

Tout comme les humains et les animaux, les plantes doivent suivre des rythmes physiologiques (rythmes circadiens) qui régulent un certain nombre de fonctions vitales dans une journée afin de se développer et de vivre de manière optimale. Ces rythmes sont notamment marqués par les cycles de lumière et d’obscurité — la photopériode.

La photopériode indique aux plantes comment s’écoulent le temps, les jours et les saisons. C’est essentiel, car cela leur permet de planifier toutes les phases de développement, comme la croissance, la floraison et la reproduction.

Lire aussi : Récolte des autofloraison : les pistils donnent-ils le signal ?

Photopériodisme en agriculture

Dans la nature, la photopériode ne reste constante qu’à l’équateur, tandis que dans le reste du monde, c’est-à-dire plus au sud et plus au nord, les périodes de lumière changent périodiquement. Aux pôles, il y a jusqu’à 24 heures de lumière ou d’obscurité ininterrompues.

Les nombreuses espèces végétales qui peuplent notre planète se sont adaptées aux changements dans les différentes zones, et pour tirer le meilleur parti de l’agriculture, il faut en tenir compte.

En fonction de leur photopériode idéale, on peut parler de quatre catégories de plantes :

  • les plantes à jour long (ou à jour long)
    Il s’agit de plantes qui se développent mieux lorsque les jours sont longs et qui fleurissent lorsque les 14 heures de lumière sont dépassées (par exemple, l’orge, les pommes de terre, l’avoine, les tomates…) ;
  • les plantes brévidiurnes (ou à jours courts)
    Ce sont des plantes qui se portent bien lorsque la durée du jour est courte (de préférence moins de 12 heures) et qui fleurissent lorsqu’il y a moins de 10 heures de lumière (par exemple, le riz, le maïs, le tabac, le chanvre…) ;
  • brevilongidiurne
    À cette catégorie appartiennent les plantes qui peuvent être exposées à des cycles de lumière aussi bien longs que courts et qui, périodiquement, ont besoin d’être exposées à des températures basses (par exemple, le blé, l’orge, le seigle.) ;
  • neutro-diurne (ou jour-neutre)
    Ce sont des plantes insensibles à la photopériode et dont la floraison dépend uniquement de la température ambiante. (par exemple, les plantes naines à floraison automatique).

Aujourd’hui, grâce à la culture en serre et en intérieur, il est possible de modifier la photopériode naturelle, ce qui affecte le développement de nombreuses espèces végétales.

En particulier, en augmentant les heures de lumière, il est possible d’accélérer la croissance des plantes pendant la phase végétative, et en diminuant les heures de lumière, il est possible d’anticiper la floraison (naturellement, cela se fait en tenant compte des besoins naturels de chaque catégorie de plantes).

Chanvre allumé artificiellement

La photopériode pour les plantes de cannabis

Comme nous l’avons vu dans les paragraphes précédents, les mots photopériode et photopériodique font référence aux heures de lumière dans une période de 24 heures.

Les cycles de lumière et d’obscurité, comme pour les autres plantes, affectent également la croissance et la floraison du chanvre. Mais, avant de poursuivre cette discussion, il convient de faire une distinction.

Aujourd’hui, il existe à la fois des variétés de chanvre photopériodiques et des plantes cultivées à partir de graines autofloraison.

Quelle est la différence entre les deux ?

Les premières ont besoin de suivre les rythmes de la lumière et de l’obscurité pour se développer et fleurir ; les secondes passent de la germination à la floraison en 60 jours environ, indépendamment de la période de l’année et des heures de lumière auxquelles elles sont exposées (plantes neutrodiurnes).

En ce qui concerne les variétés photopériodiques, on peut dire que les plantes de chanvre cultivées en extérieur commencent à fleurir lorsqu’il y a moins de 15 heures de lumière.

Dans la culture en intérieur, en revanche, les plantes de chanvre sont soumises à différents cycles de lumière et d’obscurité pour accélérer la floraison. Pendant la phase végétative, certaines personnes préfèrent la photopériode 24/0 (lumières allumées en permanence) et d’autres la photopériode 18/6, bien qu’il existe de nombreuses autres variables.

Une fois que les plantes ont atteint leur plein potentiel, vous pouvez augmenter les heures d’obscurité à 12/12 pour induire la floraison. Cette photopériode peut être maintenue pendant toute la phase de floraison, jusqu’au stade de la récolte.

Lire aussi : Cannabis : comment obtenir des bourgeons denses et compacts

En bref…

Comme nous l’avons vu, la photopériode a une énorme influence sur le cycle de vie des plantes, c’est pourquoi il est important de connaître les caractéristiques des plantes que vous allez cultiver afin de pouvoir l’utiliser à votre avantage.

Seules les plantes à floraison automatique et les plantes neutro-diurnes sont à l’abri des variations du cycle lumière-obscurité.

Vous devriez maintenant avoir une idée claire de ce dont il s’agit. Cependant, si vous voulez vous informer de tous les autres faits intéressants, suivez toutes les mises à jour sur notre blog SensorySeeds.

Et, ce n’est pas tout, si vous aimez collectionner les graines de marijuana des meilleures génétiques (graines féminisées, graines rapides, etc.) choisissez parmi les nombreuses offres de notre e-shop.

Nous sommes impatients de vous voir sur SensorySeeds.fr !