Comment savoir quand le cannabis est prêt et mature ? 3 conseils pour décider du moment de la récolte du cannabis.

Comment savoir si le cannabis est mûr

Se tromper de période de récolte, c’est perdre des semaines de travail.

Si vous avez consacré du temps et de l’attention à la culture de vos plants de cannabis, il est compréhensible que le moment de la récolte soit très excitant pour vous.

Après des semaines passées à les soigner, depuis les petites graines jusqu’à la floraison, il est temps de profiter des fruits de votre travail. Ou est-ce le cas ?

Il ne suffit pas de voir les gros bourgeons chargés de résine pour comprendre que le moment est venu de les récolter.

Se précipiter à ce stade peut entraîner une forte réduction du rendement, notamment en termes de qualité des fleurs et de puissance.

De même, attendre trop longtemps signifie donner au THC le temps de commencer le processus de détérioration avec des conséquences négatives sur ses effets. Le high induit dans ce cas aura, à vrai dire, des effets plus sédatifs que la normale.

Un bon moyen d’éviter ce genre d’erreur est certainement de respecter les directives relatives aux différentes qualités de marijuana. Chaque variété, en effet, a des périodes de floraison différentes. Le cannabis indica, par exemple, fleurit normalement environ 8 semaines après la germination, tandis que pour les sativas, ce délai est prolongé de 2 semaines supplémentaires.

Cependant, bien connaître la plante et être capable d’interpréter les signes de maturation reste le meilleur moyen de déterminer le bon moment pour tailler.
Mais comment le savoir ? À quoi faut-il faire attention pour ne pas compromettre le travail des semaines d’un seul geste ?

Trois aspects sont à surveiller et sont assez faciles à repérer : la couleur des pistils, la couleur des feuilles en éventail et l’aspect laiteux et blanchâtre de la résine.

Découvrons-les ensemble, un par un.

Lire aussi : La feuille de marijuana : caractéristiques et utilisations possibles.

1. La couleur des pistils devient rougeâtre.

C’est assez simple si vous avez une petite connaissance de l’anatomie de la plante. Si ce n’est pas le cas, vous vous posez peut-être la question à ce stade :

Comment les reconnaître ? Je vais vous l’expliquer tout de suite.

Les pistils ressemblent à de petits fils qui sont facilement visibles à l’œil nu.
Leur fonction est de reproduire le cannabis et ils génèrent des graines si la plante est pollinisée par un spécimen mâle.

Elles se trouvent sur les bourgeons et peuvent prendre différentes couleurs en fonction, justement, du degré de maturité des fleurs.

Dans la phase initiale de floraison, leur couleur tend vers le blanc et au fil des jours, elles deviennent rougeâtres puis brunes. En les observant, vous pouvez donc savoir si c’est le bon moment pour récolter les inflorescences.

Dans le cas où vous vous rendez compte que la plupart des pistils tendent encore vers le blanc, vous devez être patient un peu plus longtemps. Le degré de maturité idéal sera atteint lorsqu’au moins la moitié des pistils sont rougeâtres.

Cannabis avec le bon degré de maturité

2. Les feuilles des ventilateurs commencent à jaunir.

Reconnaître les feuilles de ventilateur est, une fois encore, assez simple. Ce sont, en effet, les plus grandes feuilles. En règle générale, le jaunissement du feuillage n’est pas un bon signe.

Pendant la phase végétative, c’est le premier signe que votre plante ne pousse pas bien. Il s’agit probablement d’un problème de manque ou d’excès d’eau.

En phase de floraison, en revanche, le feuillage jauni est synonyme de maturité. Les feuilles, en effet, reçoivent moins de nutriments et en cèdent la quasi-totalité aux fleurs.

Lire aussi : Le cannabis fait-il maigrir ? Ses effets sur le métabolisme.

3. La résine produite par les trichomes prend une couleur blanc laiteux.

Trichomes de cannabis

Les trichomes sont de petites glandes que l’on trouve principalement sur les fleurs et les feuilles adjacentes et qui sont responsables de la production de la précieuse résine, riche en terpènes et en cannabinoïdes.

Les trichomes que l’on peut trouver sur le cannabis sont de différents types qui peuvent être classés en deux grandes sous-catégories : les trichomes glandulaires et les trichomes non glandulaires.

Les trichomes non glandulaires ont pour fonction de protéger la plante des prédateurs et des rayons UV.

Ces dernières, les glandulaires donc, produisent la résine contenant à son tour divers éléments, tels que des terpènes, des cannabinoïdes, des terpénoïdes et des flavonoïdes. En les observant au microscope, ou même avec une simple loupe, il sera possible d’identifier de petites protubérances, les trichomes, qui auront au sommet une petite sphère blanchâtre, la résine.

Comme je l’ai dit, il est impossible d’évaluer le stade de maturation des trichomes à l’œil nu, mais avec l’aide d’une loupe d’au moins 40-60x vous ne devriez avoir aucune difficulté.

En observant les trichomes à travers la loupe, vous pouvez suivre de près le processus de maturation des fleurs, qui à un stade précoce ont une résine transparente semblable à du cristal. Dans cet état, la résine n’est pas très puissante et vous ne devez donc pas procéder à la récolte.

Cependant, au fil du temps, la résine devient de plus en plus trouble et laiteuse, ce qui signifie que vous vous approchez progressivement du moment idéal pour commencer à bronzer.

Alors, à quoi ressemble l’herbe quand elle est prête à être récoltée ?

Lorsque la marijuana est enfin au bon stade de maturité, la résine des trichomes est complètement trouble. Quand vous le regarderez, vous ne pourrez plus repérer les granulés transparents, car ils seront tous laiteux.

À ce stade, vous pouvez être sûr que vos bourgeons sont mûrs et que le THC est à son potentiel maximum. En revanche, si l’on attend plus longtemps, cela signifie que les ingrédients actifs ont le temps de commencer à se détériorer, ce qui, en termes d’effets, se traduit par un high plus narcotique et sédatif.

En conclusion, comment savoir quel est le bon moment pour récolter la marijuana ?

Dans le cas où vous vivez dans un pays qui l’autorise et que vous avez cultivé avec amour vos plants de cannabis, je suppose que vous ne voulez pas risquer de tout gâcher en les récoltant au mauvais moment, n’est-ce pas ?

Je comprends votre impatience, mais choisir le bon moment pour la récolte est crucial. Comme tout fruit, les bourgeons de marijuana risquent de ne pas être mûrs ou d’être trop mûrs et, dans les deux cas, leurs propriétés ne seront pas améliorées mais compromises.

La phase de floraison a une durée variable et pendant cette période, les propriétés de la plante changent. Le fait de voir les bourgeons ne signifie pas qu’ils ont atteint le moment idéal de maturation.

Pour savoir si les inflorescences sont prêtes, vous pouvez vous aider de trois aspects de la plante : la couleur des pistils, qui doit tendre vers le rouge, la couleur des feuilles en éventail, qui commencent à jaunir au bon moment, et l’état de la résine, qui sera prête lorsqu’elle aura un aspect laiteux et ne sera plus transparente.

Si vous êtes curieux du monde du cannabis, vous pouvez jeter un coup d’œil à notre site SensorySeeds.fr, où vous trouverez les meilleures variétés de graines de marijuana à collectionner.